EN - FR
REPORT & SUBMITRAPPORTS ET SOUMISSIONS SURVEILLANCE & RESPONSESURVEILLANCE ET RÉPONSE REPORTSRAPPORTS PUBLICATIONS ABOUT USÀ PROPOS DE NOUS REGIONSRÉGIONS

CHRONIC WASTING DISEASEMALADIE DÉBILITANTE CHRONIQUE

Background

Chronic wasting disease (CWD) is a disease of the brain of deer, elk and moose which is similar to BSE (mad cow disease) in cattle and scrapie in sheep. It was introduced into farmed elk in Saskatchewan from infected elk imported from the US in the late 1980s, and has since spread to wild white-tailed deer, mule deer and elk populations in several locations within Saskatchewan and Alberta. The disease is caused by infectious proteins, called prions, which can be transmitted by animal-to-animal contact or by contact with environments contaminated with these infectious agents. Infected animals become weak and emaciated and tend to drink large amounts of water and salivate excessively. CWD is invariably fatal and could have severe impacts of deer populations throughout North America. It appears unlikely the disease can be transmitted to humans and most domestic animals but the full host range of CWD is unknown.

CONTEXTE

L’influenza aviaire est causé par un virus de l’influenza de type « A ». Il s’agit d’une infection virale contagieuse qui peut toucher toutes les espèces d’oiseaux et aussi, moins couramment, les mammifères. On croit que toutes les espèces d’oiseaux sont vulnérables à une telle infection ; les troupeaux de volaille domestique y sont toutefois particulièrement vulnérables. Toute infection chez ces animaux peut rapidement provoquer une épidémie. On sait que les canards sauvages sont le principal réservoir génétique des virus de l’influenza A à l’échelon global. Ces virus figurent parmi les pathogènes les plus susceptibles de provoquer des épidémies à grande échelle qui entraînent une morbidité et mortalité élevées chez les humains. C’est pourquoi les organisations de santé publique du monde entier se préoccupent au plus haut point de ces pathogènes.

WHAT THE CWHC IS DOING

Beginning in 1997, the Saskatchewan Ministry of Environment (MOE) and the CWHC started a CWD surveillance program for wild deer, elk and moose. This surveillance program was based primarily on the testing of hunter-killed animals and to a lesser extent on the testing of sick or dead cervids. The program ended in 2012 with over 45 000 heads tested and a total of 387 positives from 20 Wildlife Management Zones (WMZs) (see map). The CWHC continues to test cervids that are submitted through our diagnostic program and we have continued to diagnose CWD in new areas.

Starting in 2006 the CWHC embarked on a research program in Saskatchewan with the aid of PrioNet and the MOE to look at factors affecting the spread of CWD. Phase I of the project focused on direct and indirect contact rates, habitat selection, long distance movements and survival trends as they relate to CWD. Phase II which began in 2009 focused on direct observations of mule deer and their use of environmental sites to determine risk of infection by CWD.

NOTRE CONTRIBUTION

En 1997, le Ministry of Environment (MOE) de la Saskatchewan et le RCSF ont mis en place un programme de surveillance de la maladie débilitante chronique chez le cerf sauvage, le wapiti et l’orignal. Ce programme visait avant tout à effectuer des tests sur les animaux abattus par des chasseurs et aussi, dans une moindre mesure, sur des cervidés retrouvés morts ou malades. À la fin du programme, en 2012, plus de 45 000 animaux avaient été soumis à des tests ; ces tests ont été positifs chez 387 animaux provenant de 20 zones de gestion de la faune ou Wildlife Management Zones (WMZs) (voir la carte). Le RCSF continue à faire des tests sur des cervidés soumis dans le cadre de son programme de diagnostic. Il continue également à faire de tests de diagnostic de cette maladie dans de nouvelles régions.

En 2006, le RCSF a entrepris un programme de recherche en Saskatchewan avec l’aide de PrioNet et du ministère de l’Environnement de la Saskatchewan en vue d’examiner les facteurs favorisant la propagation de la maladie débilitante chronique. La Phase I du projet portait sur les taux de contacts directs et indirects, la sélection de l’habitat, les déplacements sur de longues distances et les tendances de survie en cas de maladie. La Phase II, entreprise en 2009, visait l’observation directe de cerfs mulets et des sites environnementaux qui leur servent d’habitats pour déterminer le risque d’infection à la maladie débilitante chronique.

LINKS TO SUBMISSION INFORMATIONLIENS POUR SOUMETTRE DE L’INFORMATION

Alberta

British ColumbiaColombie-Britannique

Saskatchewan